Complexes : des médecines ?

Il n’existe pas une médecine mais des médecines. Certaines ont fait la preuve de leur efficacité et d’autres pas. Un petit guide en vidéo pour apprendre à exercer son esprit critique et débusquer les médecines qui vendent du rien.

Le monde actuel de la médecine est divisé.
Il y a d’un côté une médecine qui pourrait être dite “conventionnelle” basée sur des preuves scientifiques et des médecines dites “alternatives” ou “parallèles” ou “non conventionnelles” qui n’ont jusqu’alors pas fait leurs preuves (ou ont prouvé leur inefficacité) par la méthode scientifique. Les médecines “parallèles” qui démontrent leur efficacité rentrent dans le cadre de la médecine “conventionnelle”. On peut citer l’hypnose qui se fait petit à petit sa place au fil des études scientifiques qui démontrent son efficacité dans des domaines bien définis.
Cependant, certaines médecines, qui n’ont jamais fait leurs preuves, (ou, encore une fois, dont il a été démontré qu’elles sont inutiles voire dangereuses dans leurs indications) continuent d’être proposées à des patients toujours plus en recherche d’une prise en charge globale et, souvent, plus humaine.


Il est alors important de savoir comment débusquer les thérapies qui se veulent miraculeuses mais qui ne reposent sur rien de tangible. Voici une petite vidéo pour exercer votre esprit critiques sur certaines thérapeutiques “alternatives” critiquables.

Comment démasquer un CHARLATAN : une technique infaillible. Chat septique

Pour aller plus loin, je vous propose une petite liste non exhaustive de toutes les médecines qui n’ont pas encore fait leurs preuves : liste des pseudo-médecines

Le site plus haut propose également un petit guide pour repérer les médecines qui sont douteuses :

INDICES : Si vous découvrez une thérapie que l’on vous propose ou qu’un de vos proches se voit proposer, faites une recherche google. Voici les indices que cette pratique n’est sans doute pas sérieuse.

  1. Il existe une page dédiée sur un site référençant les pseudo-médecines : le site PSIRAM, le site Quackwatch et sa version francophone.
  2. Cette thérapeutique est une marque déposée ® (comme l’anypsologie par exemple) et/ou fait des références fréquentes à son inventeur. Ou bien elle est “ancestrale”, “millénaire”.
  3. Une recherche Internet associée aux mots “dérive sectaire”, “pseudoscience” ou “sceptique” aboutit sur des pages qui critiquent cette pratique, sources à l’appui.
  4. L’utilisation du mot “énergie” qui n’a pas de sens en médecine (en dehors du concept de calorie). — Le mot quantique peut aussi vous alerter.
  5. Les recherches Google donnent d’abord des sites de formation (modèle économique récurrent des pseudo-médecines).
  6. Utilisation de livres d’or dans le but d’utiliser des témoignages pour “prouver” l’efficacité du service vendu.
  7. Des propos conspirationnistes : la médecine “‘officielle” déteste cette pratique miraculeuse, etc.
  8. Absence de cette thérapie sur les sites de références scientifiques comme PubMed, pas de travaux de recherche concluant à une efficacité (chercher sur Google Scholar).
  9. Pas de page Wikipédia (ou bien une page contenant une section “critique” ou “évaluation scientifique” développée).
  10. Pas d’équivalence dans une autre langue (les techniques qui marchent ne connaissent pas de frontière).

Au travail !

 

Complexe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 4 =